Le monde du thé

Chez Nestea, nous sommes de grands amateurs de thé. En dehors de son goût sensationnel, il possède une longue histoire qui s’étend dans le monde entier.

En voici un petit résumé, avec quelques-unes de nos anecdotes préférées:

 La légende raconte que l’empereur chinois Shennong a découvert le thé vers 2'737 av. J.-C. Alors qu’il était assis et buvait une tasse d’eau chaude, une brise légère fit tomber des feuilles de thé dans sa boisson, qui changea de couleur. L’empereur en but une gorgée et apprécia cette nouvelle boisson. Le thé était né.

 Ce n’est pas prouvé, mais les écrits indiquent que les Chinois buvaient du thé au moins dès le Xe siècle av. J.-C., ce qui rend probablement cette boisson vieille de 3'000 ans!

  Lorsque des routes commerciales s’ouvrirent vers la Corée, le Japon et le Vietnam, le thé rencontra un vif succès en Extrême-Orient, sous la dynastie Tang en Chine. En fait, selon Lu Yu, il devint si populaire que certains marchands utilisèrent des paquets de thé comme de l’argent.

  Les samouraïs du Japon, guerriers d’élite reconnus pour leur code moral inébranlable et leur autodiscipline, adoraient les cérémonies du thé. Ils chérissaient la tradition du Cha No Yu (cérémonie du thé). Takuan Soho a écrit, au XVIIe siècle, qu’ils «écoutaient paisiblement l’eau frémir dans la bouilloire, rappelant la brise qui agite les aiguilles de pin, et oubliaient tous les malheurs et inquiétudes du monde terrestre.»

  Lors de l’une des fêtes du thé les plus célèbres, le thé ne fut pas bu, mais détruit! La manifestation de la Boston Tea Party se déroula le 16 décembre 1773, en protestation contre le Tea Act du Parlement britannique. Les adversaires jetèrent ce jour-là quelque 342 caisses de thé directement du bateau dans la mer. Bien qu’il s’agisse là d’un événement important dans la guerre de l’indépendance américaine, nous déplorons la perte de ce précieux thé.

  Tu es pointilleux lorsqu’il est question de thé? Tu n’es pas le seul! Margot Asquith, femme d’Herbert Asquith, ancien premier ministre britannique, a écrit cette anecdote au XIXe siècle: «Un jour, le Premier ministre Asquith … se faisait servir par le maître d’hôtel à l’heure du thé. La conversation suivante eut lieu: «Thé, café ou pêche cueillie, Monsieur?» «Thé, s’il vous plaît.» «Chine, Inde ou Ceylan, Monsieur?» «Chine, s’il vous plaît.» «Citron, lait ou crème, Monsieur?» «Lait, s’il vous plaît.» «Jersey, Hereford ou Shorthorn, Monsieur?» Cette conversation s’est poursuivie encore un moment et nous espérons qu’il a reçu son thé à la fin!

  Le 12 janvier 1946, George Orwell a publié un essai remarquable dans le London Evening Standard, intitulé « A Nice Cup of Tea » (Une bonne tasse de thé). Il y a écrit: «Le thé est l’un des principaux piliers de la civilisation» et nous n’allons pas le contredire.

  De nombreuses personnes clament savoir préparer une tasse de thé «parfaite». Selon l’Organisation internationale de normalisation, cela n’est vrai que si elles respectent la norme ISO 3103:1980. Il s’agit de la méthode normalisée reconnue à l’international pour l’infusion du thé. Tu vois, la préparation du thé est une affaire sérieuse!

 

Qu’en est-il de NESTEA?

Il existe de nombreuses raisons d’apprécier NESTEA: cette boisson est délicieuse et contient de l’extrait de thé, provenant de feuilles de thé issues de plantations soigneusement sélectionnées. Découvre plus d’informations sur NESTEA ici.  

 

Quelle est la différence entre le thé et le thé glacé?

Suffit-il d’ajouter des glaçons à du thé? En quelque sorte, mais pas tout à fait. Pour bien comprendre le thé glacé, tu vas devoir étudier son histoire et sa fabrication dans le monde entier. Clique ici pour en savoir plus sur l’une des boissons rafraîchissantes préférées au monde.